Retour sur la triple finale de NCIS

7 février 2018

L’hiver est loin d’être ennuyant quand on a droit à une soirée aussi forte en émotions et en rebondissements que celle où on présente non pas une, ni même deux, mais bien trois finales de la franchise NCIS! Question de s’en remettre et de se préparer mentalement pour la suite, trois petits récapitulatifs sont nécessaires…

*ATTENTION : ALERTE AUX SPOILERS!*

Une finale de NCIS (saison 14), NCIS : Nouvelle-Orléans (saison 3) et NCIS : Los Angeles (saison 5) dans la même soirée, on appelle ça être gâté pourri! Du coup, pour vous éviter toute surprise désagréable – par exemple la révélation non souhaitée d’un punch – mettez-vous à jour avant de lire ce texte. Mais revenez nous donner vos impressions après!

Commençons par la finale de la saison 14 de NCIS. On ne peut s’empêcher de ressentir un peu d’inquiétude pour Gibbs, McGee et Torres qui doivent se rendre dans une région éloignée du Paraguay afin de localiser un membre des Marines américains ayant disparu lors d’un voyage pas tout à fait permis… Et avec raison : cette région est sous le contrôle de rebelles violents et imprévisibles! Les raisons de la présence du Marine dans ces contrées éloignées sont initialement inconnues. Puis, on apprend qu’il s’y trouvait pour tenter de venir en aide à des enfants kidnappés par les rebelles. Ceux-ci voulaient les forcer à devenir des enfants-soldats. Leur mission est donc des plus risquées et c’était assez touchant de voir Torres insister pour surveiller les arrières de Gibbs, parce qu’il s’apprête à devenir père! On a donc tous eu un pincement au cœur quand, à la fin de l’épisode, l’hélicoptère a quitté le sol paraguayen avec, à bord, les enfants, mais pas Gibbs ni McGee. Ils se retrouvent seuls, face aux rebelles armés jusqu’aux dents… 

 

En quelque sorte, l’ultime épisode de la saison 3 de NCIS : Nouvelle-Orléans nous amène lui aussi en terrain inconnu. Effectivement, incapable de faire confiance à quelqu’un de la Nouvelle-Orléans, la troupe décide de faire appel aux services du directeur adjoint du FBI, afin de les aider à mettre un terme au sinistre projet du maire Hamilton, à Clearwater. Prêt à tout pour mettre la main au collet du maire et le confronter en lien avec ses crimes, Pride en vient à feindre sa propre mort! C’est à ce moment qu’intervient le directeur adjoint du FBI, pour tenter de retrouver Pride. De son côté, Sebastian découvre des traces de substances explosives sur les vêtements de Stone. Percy et lui en viennent à réaliser que le plan machiavélique est, depuis le début, d’inonder la municipalité de Clearwater en entier! En travaillant ensemble, toute l’équipe parvient à éviter la catastrophe et, en guise de reconnaissance, se voit retrouver ses badges. Un beau travail d’équipe ça… et que dire de voir toute la bande aider Pride à nettoyer son bar!

 

Finalement, la conclusion de la saison 5 de NCIS : Los Angeles nous laisse pas mal en suspens, alors qu’on craint pour la vie de Callen et de Sam… Un dangereux cartel colombien est parvenu à mettre la main sur un sous-marin et compte l’utiliser pour transporter de la drogue jusqu’aux États-Unis. Callen et Sam unissent donc leurs forces pour localiser d’urgence le bateau dont on semble avoir perdu toute trace. Pendant ce temps, Hetty a elle aussi droit à son lot de soucis alors qu’elle doit se rendre à Washington, questionnée à nouveau sur la mission controversée menée en Afghanistan. Ceci étant dit, c’est quand même Callen et Sam qui remportent la palme, côté situation de crise, quand, à la toute fin de l’épisode, ils se retrouvent prisonniers du sous-marin avec pour seuls compagnons deux terroristes loin d’être sympathiques! Surtout que le reste de l’équipe ignore où ils se trouvent… Mention spéciale aux scènes pleines de jalousie entre Kensi et Talia, qui se disputent, chacune à leur façon, l’affection de Deeks!

 

Un résumé global? De la bonne télé, exactement comme on l’aime.