Retour sur la finale de Bull

5 février 2018

Et c’est déjà la fin pour la saison 1 de Bull. C’est fou comme 23 épisodes passent vite, en bonne compagnie! On s’entend qu’en termes de bonne compagnie, il est difficile de faire mieux que Michael Weatherly! Petit retour sur cette finale de la première saison d’un de nos nouveaux coups de cœur du petit écran.

*ATTENTION : ALERTE AUX SPOILERS!*

Voilà, c’est dit, c’est fait. Puis, avec une émission aussi fascinante que Bull, personne n’aimerait se faire gâcher un punch, n’est-ce pas!

Vous êtes tannés de l’hiver? Quelle question : qui ne l’est pas quand le calendrier affiche le mois de février… Eh bien, on peut remercier Jason Bull et son équipe de nous avoir permis d’oublier le froid du Québec en nous faisant voyager à Miami, le temps du dernier épisode de la saison 1! Effectivement, J. P. Nunnelly demande à Bull de venir la rejoindre au soleil pour l’aider à travailler sur une cause de trafic de drogue qui met en danger la vie de son client : six kilos d’héroïne sont retrouvés sous le balcon de la maison d’une mère monoparentale, lors de la fête d’anniversaire de son fils. La police l’arrête, mais Bull soupçonne que c’est plutôt son frère le coupable, puisqu’il est à la tête d’un important cartel de drogue.

Quand Nunnelly révèle à Bull qu’elle veut à tout prix gagner cette cause, car elle compte ainsi quitter la firme pour démarrer son propre cabinet, elle lui propose, par le fait même, de mettre un terme à leur entente. Après cette cause de trafic de drogue, Bull ne sera plus dans l’obligation de collaborer avec elle! Elle considérait qu’il lui en devait au moins trois, après l’avoir aidé à défendre Benny. Mais, on s’entend que cette cause en particulier est loin d’être évidente. Et la situation devient extrêmement dangereuse quand une fusillade éclate entre deux cartels de drogue rivaux...

Puis, tout se complique en cour. Craignant pour leur vie, car la cause est en lien avec le membre d’une famille d’un important réseau de drogue, les jurés refusent de faire leur travail. La seule option est d’opter pour des jurés anonymes qui seront cachés derrière un mur et regarderont le procès sur une télé. Ça met Bull dans tous ses états et on le comprend : comment sera-t-il en mesure d’analyser et de prédire les comportements et décisions des jurés de cette façon? Il est complètement désemparé, car c’est la première fois de sa carrière qu’il se retrouve dans cette situation.

Puis, l’intrigue se déploie sous nos yeux et on en vient à découvrir que si la police a trouvé la drogue sous le balcon de la cliente de Nunnelly, cette journée-là, c’est parce que son fils a composé le 911 après avoir vu son oncle cacher l’héroïne! Bull parvient à manigancer dans le dos de Nunnelly afin que le vrai coupable soit arrêté. Quand la mère et son fils sont réunis et que l’oncle est conduit en prison, Nunnelly n’est pas du tout contente, mais grâce à l’implication de Bull, elle parvient à avoir ce qu’elle voulait en bout de ligne. Elle peut quitter la firme la tête haute et se concentrer sur ses nouveaux projets.

Nul besoin de dire à quel point on a hâte de voir la saison 2 de Bull. Même si, techniquement, ça semble être la fin du « duo » Bull-Nunnelly, on aimerait bien le revoir à nouveau! Il y a clairement une chimie entre ces deux-là… et que dire de la gifle reçue en plein visage par Bull, une gracieuseté de Nunnelly.

Bref, un beau moment de télé!