Plan B: Entrevue avec Magalie Lépine-Blondeau

9 mai 2017

La comédienne Magalie Lépine-Blondeau est l’une des têtes d’affiche de la mystérieuse, mais pourtant très réaliste série Plan B. Elle nous parle de son rôle, Évelyne, l’amoureuse du personnage de Philippe (campé par Louis Morissette), une musicienne qui désire renouer avec sa passion…

Magalie, qu’est-ce qui est venu vous « chercher » le plus dans Plan B, pourquoi avez-vous voulu participer à un tel projet?

À peu près tout est venu me chercher, dans ce projet-là… Je pense que dès qu’on voit les épisodes, c’est d’une évidence! Le personnage d’Évelyne, c’est un rôle en or et très complexe. Ensuite, la direction du réalisateur Jean-François Asselin était tellement fine… J’avais vraiment envie de travailler avec lui. J’avais également envie de dire ces mots-là, des dialogues qui ont été aussi réfléchis et travaillés. Plan B, c’est une historie prenante! Puis, j’ai aimé mes collaborateurs de jeu. C’est le type de projet marquant, dans une vie.

Comment pourriez-vous décrire votre personnage?

En fait, Évelyne, on la voit vivre sur six à sept ans et autant dans les plans « A », c’est-à-dire la réalité, que les plans « B », qui sont dictés d’une certaine façon par son amoureux, Philippe! C’est lui qui tient un peu les rênes de tout ça. Donc, Évelyne, on la voit en « mutation » pendant les six épisodes : dans le passé où elle est une jeune femme affirmée qui suit son rêve de jouer de la musique et on la retrouve ensuite un peu au précipice de sa vie au moment où elle remet en question sa relation amoureuse et ses choix de rompre avec la musique et son rêve, pour suivre les aspirations de l’amour de sa vie. Puis, on va la voir reprendre confiance, être mère, vivre des deuils, etc. Elle a tellement de facettes d’elle-même…

C’est une idée intéressante d’aborder les voyages dans le temps, mais d’un point de vue réaliste.

Oui! C’est le seul élément fantastique et je crois que c’est important de le mentionner. Plan B est vraiment une série qui prend racine dans les réalités d’un couple qui vit une crise à la fois professionnelle, identitaire et amoureuse. Tout est très réaliste, il n’y a que cet élément fantastique, mais auquel on a tous déjà pensé : et si on pouvait revenir en arrière!