9 bonnes raisons de regarder Dre Mary : mort sur ordonnance

2 février 2018

Dès le 8 février, à 22 h, Séries+ présentera la série canadienne Dre Mary : mort sur ordonnance, version française de Mary Kills People. Portée par d’excellentes critiques au Canada anglais et aux États-Unis, notamment dans Variety, le New York Times, le Los Angeles Times et le Washington Post, elle vient de recevoir pas moins de 9 nominations aux prix Écrans canadiens 2018. Voici les conclusions que nous tirons de celles-ci… et les raisons pour lesquelles vous devez absolument regarder cette émission!  

DES PERFORMANCES À COUPER LE SOUFFLE

Meilleure actrice dans un rôle principal, série dramatique (Caroline Dhavernas) : Nous connaissons tous le talent de Caroline Dhavernas et ce, depuis de nombreuses années. Dans Dre Mary : mort sur ordonnance, elle joue le rôle principal avec brio. Même si les activités de Mary sont illégales, nous ne pouvons faire autrement qu’être de son côté, et c’est en grande partie grâce à l’interprétation nuancée de la Québécoise.

Meilleur acteur dans un rôle principal, série dramatique (Richard Short) : Le partenaire d’affaires de Mary, Des, est joué par Richard Short, qui réussit à nous montrer toute la force des démons intérieurs de son personnage.

Meilleur acteur dans un rôle secondaire, série dramatique (Greg Bryk) : Que serait une série sans un véritable méchant? Dans la peau de Grady, Greg Bryk a fait un travail remarquable… On aime le détester, quoi!

Meilleur acteur invité dans une série dramatique (Steven McCarthy, épisode Le berceau de Judas) : Nous levons notre chapeau aux acteurs qui jouent une personne malade dans la série. L’émotion véhiculée est des plus intenses. Le personnage interprété par Steven McCarthy, notamment, nous touche droit au cœur. Cette nomination est bien méritée!

Meilleur casting (Susan Forrest, Sharon Forrest) : Avec toutes les nominations mentionnées plus haut, il est facile de comprendre pourquoi Susan et Sharon Forrest ont été nommées dans la catégorie Meilleur casting. Elles ont su donner les rôles, tant principaux que secondaires, aux bons acteurs.

UN SCÉNARIO ÉTOFFÉ

Meilleur scénario dans une série dramatique (Tara Armstrong, épisode Bloody Mary) : La première saison ne compte que six épisodes, mais deux d’entre eux se retrouvent en nomination dans la catégorie Meilleur scénario, dont le tout premier. La preuve que la série commence en force!

Meilleur scénario dans une série dramatique (Marsha Greene, épisode Déposer les armes) : Le suspense est présent tout au long de la série, et l’épisode Déposer les armes est rempli de rebondissements, alors que Mary est prise dans un engrenage et que l'arrivée d'un nouveau patient à l'hôpital où elle travaille complique la situation encore plus.

UNE SÉRIE RÉUSSIE

Meilleure série dramatique : La double vie de Mary, la montagne russe d’émotions que nous font vivre les personnages, la relation amoureuse compliquée, le jeu empreint de finesse des acteurs… Tant de bonnes raisons qui ont permis à l’émission d’être nommée dans la catégorie Meilleure série dramatique.

Meilleure réalisation dans une série dramatique (Holly Dale) : C’est en grande partie à Holly Dale que nous devons la qualité de la série. Réalisatrice d’expérience (elle a d’ailleurs réalisé des épisodes d’autres émissions présentées à Séries+, dont Quantico, Bull et Blue Bloods), elle a su tirer le meilleur des acteurs et livrer un produit exceptionnel.

Ces neuf nominations aux prix Écrans canadiens 2018 sont la preuve que ça vaut le coup de regarder Dre Mary : mort sur ordonnance! Cette série n’est toutefois pas la seule diffusée à Séries+ à avoir obtenu des nominations. Bienvenue à Schitt’s Creek en a reçu 11 et La Reine en a eu 3. Les lauréats seront connus lors de la semaine du Canada à l’écran, du 5 au 11 mars.

D’ici là, regardez Dre Mary : mort sur ordonnance le jeudi à 22 h, dès le 8 février.